CONTREDITS

De nos cailloux frottés/Il sort des étincelles/La lumière en peut naître/Et nos grands érudits/Ne nous ont éclairés/Qu'en étant contredits (Voltaire)

Julie de Pardailhan

.

Bons coins

 

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Transfusion : de quoi se faire du mauvais sang

Face au double défi de la sacro-sainte gratuité et d’une pénurie de plasma, le ministère de la Santé devait sous peu recourir à… du sang importé de l’étranger.

Ca eût payé

Une situation a priori aberrante, non garante par surcroît de la qualité du produit.

Risques liés au sang monnayé

Si le don du sang comme du reste a perdu de son attrait, pourquoi bon sang ne pas rétribuer ses fournisseurs? Eh bien, par un souci d’éthique inscrit dans le marbre en 1952, mais aussi de précaution, l’appât du gain, qu’il soit indispensable ou superflu, pouvant inciter à mentir sur un produit dont le vendeur est seul garant.

Non seulement nous manquons de sang frais, mais la seule usine (bordelaise) affectée à la préparation du solvant indispensable à l’isolement du plasma ne se relèverait pas d’une sévère panne. Et le BM (bleu de Méthylène) naguère utilisé en recours est interdit depuis jeudi dernier…

Issue provisoire

Pas question pour autant, après atermoiements, de renoncer à l’éthique. Le fournisseur pressenti, Octapharma, «leader européen des médicaments issus du plasma» basé en Suisse, ne pouvant «garantir [ladite éthique]à 100%, la DGS vient de lever l’interdiction de BM afin de garantir les stocks.

D’après le Point




Partagez cet article : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • email
  • Google Bookmarks
  • Print
  • YahooMyWeb
  • Facebook

Laissez un commentaire

Derniers cris

Contact : jpardailhan@gmail.com

Comments

Visitez Mon Site