CONTREDITS

De nos cailloux frottés/Il sort des étincelles/La lumière en peut naître/Et nos grands érudits/Ne nous ont éclairés/Qu'en étant contredits (Voltaire)

Julie de Pardailhan

.

Bons coins

 

octobre 2014
L Ma Me J V S D
« juil    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le Qatar père Noël des banlieues

Vous échouez à monter votre PME faute de capitaux, ou dissuadé par la perspective des plus lourdes charges d’Europe? A l’Angleterre préférez désormais la Seine-Saint-Denis, où l’émir du Qatar met à disposition des jeunes entrepreneurs un premier chèque de 50 millions d’euros.

Malraux : "La nature d'une civilistion, c'est ce qui l'agrège autour d'une religion."

Problème : la préférence communautaire, mais vous la contournerez le cas échéant à l’aide de faux papiers achetés sur place et d’une pointe d’accent hip hop.

A l’origine de l’investissement – car c’en est un -, l’ANELD (Association nationale des élus locaux pour la diversité), dont une délégation maghrébine, jouant la corde coreligionnaire, est allée sur place convaincre l’émir Bin Khalifa Al Thani de porter secours aux musulmans français déshérités, car soi-disant discriminés. Un millier de projets, avec leur financement, seront examinés par des experts qataris dépêchés du Moyen Orient.

La Oumma pousse ses pions

Cette mainmise d’un partenaire peu fréquentable sur au moins l’un de nos départements, majoritairement peuplé de «frères» ou perçus comme tels, donne aux politiques gênés par la situation l’occasion de s’en renvoyer la responsabilité, sans méditer cette réflexion pourtant visionnaire d’André Malraux*: «Nous avons [des musulmans] une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter ils préféreront l’avenir de leur race.» Aux subventions astronomiques englouties par l’Etat dans «les quartiers» transformés en ghettos parions qu’ils préféreront les gazodollars de Bin Khalifa.

SOS ICI

Bertrand Delanoë, en panne de capitaux pour son phénoménal projet d’espace cultu…el, pardon : culturel, l’I.C.I. (Institut des cultures d’islam) en chantier à Barbès, pourrait profiter des bonnes dispositions de celui qui fut son hôte à Doha pour lui soutirer la petite rallonge manquant à la mosquée attenante, en principe à la charge des fidèles (le reste étant à celle des contribuables), mais si cher en temps de crise….  8 ou 9 millions de plus ou de moins, qu’est-ce pour un émir lorsqu’il s’agit de l’avenir de son clan?

*Dans un entretien de 1956 au magazine Time, repris en 2001 par Valeurs actuelles et un peu partout

Partagez cet article : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • email
  • Google Bookmarks
  • Print
  • YahooMyWeb
  • Facebook

Un commentaire pour “Le Qatar père Noël des banlieues”

  1. Avant que ne se démantèle notre civilisation, conseillons aux politiques de s’informer sur les effets de l’invasion dont ils se font complices :

    * L’islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers.

    Bossuet

    * Je dois remarquer que j’ai été le seul, avec Benjamin Constant, à signaler l’imprévoyance des gouvernements chrétiens : un peuple dont l’ordre social est fondé sur l’esclavage et la polygamie est un peuple qu’il faut renvoyer aux steppes des Mongols.
    (Mémoires, XXIX, 12)

    * Tous les éléments de la morale et de la société politique sont au fond du christianisme, tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. (Mémoires d’Outre-tombe)

    Chateaubriand

    * C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine.

    Les conséquences de ce phénomène sont encore
    imprévisibles. A l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam.

    André Malraux

    * Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1.200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les traductions. Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde.

    Arthur Schopenhauer

    * Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.

    Mustapha Kémal Atatürk

    * Le fait que dans la loi musulmane chaque femme doit appartenir à un homme en tant que sa propriété absolue, qu’elle soit enfant, épouse ou concubine, est de nature à retarder l’extinction finale de l’esclavage jusqu’à ce que l’islam ait cessé d’être une grande puissance parmi les Hommes. Les musulmans, en tant qu’individus, peuvent montrer des qualités splendides, mais l’emprise de la religion paralyse le développement social de ceux qui la suivent. Il n’y a dans le monde aucune force rétrograde plus forte. Loin d’être moribond, l’islam est une foi militante imposant le prosélytisme. Il s’est déjà répandu en Afrique Centrale suscitant l’apparition de guerriers sans peur à chaque étape ; et si le christianisme n’était pas entouré des bras forts de la science, science à laquelle il s’est vainement opposé, la civilisation de l’Europe moderne pourrait disparaître, comme a disparu la civilisation de la Rome antique.

    Sir Winston Churchill

    * C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !

    Charles de Gaulle

    * Les tentatives pour islamiser les pays occidentaux ne doivent pas être dissimulées. La menace que cela fait peser sur l’identité de l’Europe ne devrait pas être ignorée sous prétexte de respect mal placé.

    George Gänswein (secrétaire particulier de Benoit XVI)

    * L’islamisme est une idéologie de destruction de masse. Elle propage le chaos et abolit ce qui différencie l’homme de l’animal : la liberté de pensée, d’expression, de vivre. Là où d’autres idéologies – le nazisme, le fascisme, le communisme – ont échoué, l’islamisme peut réussir. Certes ce nouveau totalitarisme n’est pas encore à son apogée, mais il est à notre porte. Il nous assiège. Son objectif immédiat : la conquête du monde musulman. Son objectif à plus long terme : la soumission du monde non musulman.

    Amir Jahanchahi (opposant iranien)

    * La base de la mentalité [du Turc] est un profond mépris de toutes les autres races, combiné avec un orgueil insensé. Le terme courant par lequel il désigne le Chrétien est celui de « chien ».

    Sir Henri Morgenthau. (1856-1946, ambassadeur des États-Unis d’Amérique à Constantinople)

    * Comment concilier la pensée de ceux qui veulent le paradis sur terre avec celle de ceux qui veulent le paradis dans le ciel ? La pensée de ceux qui prêchent la résignation avec celle de ceux qui prêchent la saine révolte contre toutes les iniquités ?

    César de Paepe (1842-1890 homme politique belge)

    * Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créances, c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu.

    Louis-Antoine-Augustin Pavy (1805-1866, évêque d’Alger)

    * Parmi les religions, l’islam doit être comparé au bolchevisme plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de la contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le seul but est d’étendre leur domination sur le monde.

    Bertrand Russell (1872-1970, prix Nobel de littérature 1950)

    * Je connais l’Islam et pour moi cela signifie la mort et la douleur.
    * L’islam, fondamentalement, méprise l’être humain et la femme.

    Mina Ahadi (activiste iranienne, réfugiée en Allemagne)

    * Les appels à la prière étaient presque toujours suivis d’appels à détruire les juifs et les infidèles.

    Nonie Darwish (écrivain américaine née au Caire)

    * En Algérie, on a assisté à des massacres de femmes vivant seules, considérées comme des « dévergondées », des « putes ». Ces femmes furent agressées, battues, violées, mutilées, parce qu’elles étaient considérées comme menaçant l’ordre moral coranique et prophétique qui interdit célibat, monachisme et fornication. Les musulmanes qui ne respectent pas les interdits de l’Islam menacent la communauté et ne méritent donc pas de rester en vie.

    Anne-Marie Delcambre (docteur d’état en droit, docteur en civilisation islamique)

    * J’ai vécu le totalitarisme islamique et les barbaries religieuses sous tous leurs aspects.
    * Où sont ces intellectuels de salon complices de la barbarie islamique quand, en France, on force des fillettes à se murer dans une prison portative ?
    * Voiler les femmes, c’est diffuser la vision du monde islamiste.
    * Entre la burka et le foulard coloré, la signification est la même. Parler de foulard, de bandeau n’est qu’une lâcheté sémantique, c’est une misérable ruse rhétorique. Porter le foulard ici est un appui aux dictatures islamistes qui imposent la burka là-bas. Le voile est l’emblème même du dogme islamiste. L’islam peut tout à fait vivre sans, mais il n’y a pas de pays islamistes sans le voile.

    Djavann Chahdortt (1967, écrivain iranienne, elle vit en France)

    * La différence entre le monde arabe et Israël est une différence de valeurs : c’est la barbarie contre la civilisation.
    * Le terrorisme arabe n’est pas dû au « désespoir » mais à la seule idée de l’existence d’un État Juif.

    Brigitte Gabriel (journaliste américaine d’origine libanaise, fondatrice du Congrès Américain pour la Vérité)

    * Le Coran est un livre sacré, mais uniquement pour les hommes ! Il est dit, par exemple, que Dieu donne l’autorité aux hommes sur les femmes. Si les femmes n’obéissent pas à leurs maris, ils sont autorisés à les frapper ! Ce texte est une source d’injustice et de discrimination pour toutes les femmes.
    * L’islam actuel n’est pas compatible avec les présupposés de l’État de droit occidental.
    * Il n’y a pas de cohabitation possible entre l’islam et l’Occident.
    * Le multiculturalisme est une théorie inconsistante.

    * Le Prophète a demandé la main d’une petite fille de 6 ans et le mariage a été consommé quand elle a eu 9 ans. C’est ce qu’on appelle un pédophile.

    Ayaan Hirsi Ali (1969, écrivain et femme politique néerlandaise d’origine somalienne)

    * L’Occident doit cesser de se laisser endormir par l’idée du multiculturalisme.
    * Je ne ferai jamais le pèlerinage à La Mecque car on y interdit l’entrée aux juifs et aux chrétiens.
    * Mon professeur passait son temps à maudire les femmes et les Juifs.

    Irshad Manji (1968, Musulmane féministe canadienne d’origine indienne, née en Ouganda)

    * Il n’y a rien à garder du coran.
    * L’islam est une torture contre les femmes.
    * Les médias occidentaux et les intellectuels font preuve de lâcheté concernant l’islam et ses dogmes.

    Taslima Nasreen (1962, ecrivain et gynécologue bangladeshie, réfugiée d’abord Inde, elle vit maintenant en Europe)

    * Je ne crois pas que l’islam puisse être réformé.
    * Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité, avant d’exiger que l’humanité les respecte.
    * Le musulman est une créature irrationnelle gouvernée par ses instincts. Les enseignements [de l'islam] l’ont privé de sa raison, ont attisé ses émotions, et l’ont ravalé au rang d’une créature inférieure incapable de se contrôler ou de réagir rationnellement aux événements.

    Wafa Sultan (1958, psychanalyste d’origine syrienne, réfugiée aux USA)

    * Il n’existe pas de différence entre l’islam et l’intégrisme islamique. Les principes contenus dans le Coran sont antithétiques au progrès moral.

    * N’y a-t-il meilleur symbole d’impérialisme musulman que l’image [d'un peuple] qui se prosterne 5 fois par jour vers l’Arabie ?

    * L’islam décourage toute innovation et tout problème est traité comme un problème religieux même s’il est purement économique ou social.

    * Le plus nocif des legs de Mahomet est peut-être d’avoir soutenu que le Coran est la parole même de Dieu, vraie à jamais, faisant ainsi obstacle à tout progrès intellectuel et oblitérant tout espoir de liberté de pensée qui seuls permettraient à l’islam d’entrer dans le XXIème siècle.

    Ibn Warraq (1946, auteur de « Pourquoi je ne suis pas musulman »)

    * Même si la plupart des musulmans ne veulent pas voir cette vérité en face, le terrorisme provient du coeur même de l’islam, il arrive tout droit du Coran. Il vise tous ceux qui ne vivent pas, n’agissent pas selon les règles coraniques, soit les démocrates, les penseurs et les scientifiques inspirés par l’Occident, les agnostiques et les athées.

    Zafer Senocak (écrivain allemand d’origine turque)

    * Ce que l’occident ne comprend pas au sujet de l’islam, c’est que le Jihad a 3 étapes. Si les musulmans ont le dessus alors le Jihad est imposé par la force. Si les musulmans n’ont pas le dessus alors le Jihad est réalisé par des moyens politiques et financiers. Depuis que l’Islam n’a plus le dessus en Amérique et en Europe, ils parlent de paix tout en soutenant le Hamas et le Hezbollah. L’idée que l’islam est une religion de paix provient de la partie silencieuse du Jihad.

    Walid Shoebat (ex-terroriste, américain d’origine palestinienne)

    * Le racisme est la plus basse forme de stupidité humaine, mais l’islamophobie est le summum du bon sens.

    (Phobie signifie peur infondée et irrationnelle. Il n’y a rien d’infondé ni d’irrationnel dans le fait d’avoir peur de l’islam. Seul un demeuré peut se permettre de ne pas avoir peur de la plus grande menace pour le monde et la civilisation.)

    Ali Sina (Fondateur du site Faith Freedom International)

    * Je n’ai rien contre l’islam, parce que cette religion se charge elle-même d’instruire les hommes, en leur promettant le ciel s’ils combattent avec courage et se font tuer sur le champ de bataille : bref, c’est une religion très pratique et séduisante pour un soldat.

    Heinrich Himmler (chef de la SS)

    * Tout l’Islam vibrait à l’annonce de nos victoires, ce qui eût permis à l’Europe de faire une audacieuse politique d’amitié à l’égard de l’Islam.

    * Le gouvernement aussi des Arabes en Espagne fut quelque chose d’infiniment distingué Lorsque, plus tard, y vint le Christianisme, alors on peut dire : les barbares. Si Charles Martel n’avait pas vaincu à Poitiers : puisque le monde juif s’est déjà emparé de nous – que le Christianisme est bien quelque chose de fade – nous aurions bien mieux encore reçu le Mahométisme, cette doctrine de la récompense de l’héroïsme : le combattant seul a le septième ciel ! Les Germains auraient avec cela conquis le monde, ce n’est que par le Christianisme que nous en avons été tenus éloignés.

    Adolf Hitler

Laissez un commentaire

Derniers cris

Contact : jpardailhan@gmail.com

Comments

Visitez Mon Site